Journée "Singulier Pluriel" pour une société plus inclusive

Des personnes en situation de handicap témoignent au lycée Notre Dame de Bon Secours

  Le jeudi 22 mars, les élèves de 2e 7, ont eu l'opportunité de partager l’instant d’un après-midi, un moment convivial et enrichissant auprès d’invités peu communs afin de prouver que les personnes possédant une déficience plus ou moins handicapante peuvent vivre en toute autonomie, exercer des activités, s'impliquer dans des associations etc... Ces rencontres permettent  de  briser les préjugés les concernant.

Madame Clermond, professeur de santé sociale a organisé la « Journée Singulier Pluriel » au lycée Notre Dame de Bon Secours. Les lycéens ont pu échanger avec  M Vachée, aveugle depuis l’âge de 27ans, suite à un accident de rallye. Il  était accompagné de sa femme et de son chien guide. Mme Vachée a, elle-même, un enfant atteint d’un handicap causé par l'incompatibilité rhésus. Ils sont  venus avec leurs amis, Claire, en  fauteuil roulant,  tétraplégique suite à un accident de la route et Laurent Gautier, mal voyant, membre d'une association de protection de l'environnement. La rencontre était organisée en trois ateliers: l’atelier  de recyclage de canettes «k.net », l’atelier « Chien Guide » et l’atelier « Lecture ».

    Cette rencontre a appris aux lycéens plusieurs points essentiels. D’une part, s’apitoyer sur son sort est  inutile, d' autre part, il est important de savoir profiter pleinement de sa vie. Célia, élève de la classe  peut en témoigner: «Nous avons tout ce que nous souhaitons et pourtant nous râlons souvent tandis que les personnes en situation de handicap  rêveraient d’être à notre place et pourtant ils  gardent le sourire ». Cette attitude  en dit long sur leur état d'esprit. Accepter n’a pas été facile mais un projet  a tout changé.

Le projet de Mme Vachée, a été de monter un spectacle  qui promeut des artistes atteints d'une déficience quelle qu’elle soit. Ce qui leur permet,  ainsi qu'à leurs proches, de les aider à garder quotidiennement la tête hors de l’eau et de  poursuivre le combat contre le handicap.

Mr Vachée, quant à lui,  fabrique des guitares malgré sa non-voyance. Alec, élève de 2e7 nous confie: «Le handicap leur a appris à faire les choses différemment, à  réinventer la manière de faire ». Ce qui prouve que rien n'est impossible. Le proverbe suivant peut en témoigner : « Quand on veut on peut  ». Avec de la détermination et de la volonté, on peut accomplir de grandes choses. Avec Claire et Mme Vachée, les élèves ont pu échanger sur les livres qu'ils ont lus au cours de l'année, livres qui parlent tous du handicap,  elle a su décrire son histoire ainsi que celle de son fils avec humour et sincérité.

Laurent Gauthier, sensible à l’environnement et au recyclage des canettes, a expliqué sa démarche. Les élèves reporters du comité agenda 21 jeune de 2e5  ont accepté, avec l'Animation et la MDL (Maison Des Lycéens),  de continuer « le projet canette ». Tous les élèves de Bon Secours s'engagent à compacter les canettes de soda vides grâce aux deux compacteurs installés dans la cours et de les vendre à une usine de recyclage dans l'optique d'aider les personnes dans le besoin grâce à l'argent récolté.

Après ces rencontres, les élèves ont eu le plaisir d’assister à une belle prestation vocale de Mr Vachée,  qui en a émut plus d’un. Ils ont eu le plaisir d’interpréter  avec lui la chanson « Les copains d’abord  » de Brassens, chanteur très apprécié de notre invité.   Ainsi, grâce à cette journée, les élèves ont pu s'ouvrir l'esprit sur ce qu'était le handicap et apprendre beaucoup de choses à ce sujet. Ça aura été une belle manière de clôturer un chapitre sur un sujet qui n'est tout de même pas anodin.

«  Vous n'avez pas besoin d'être handicapé pour être différent, car nous sommes tous différents.  », a dit Daniel Tammet dans Je suis né un jour bleu

Article de Natalia de 2.7  pour la classe de 2.7

k net

 

 

 

 

Retour aux actualités