#balancetabière

Pour Jules Ferry déjà, l’école ne se limitait pas au « lire, écrire, compter ». Ces professeurs de lettres et d’arts l’ont bien compris et nous ont fait goûté au mouvement théâtral particulier qu’est celui de Maxime Gorki et son réalisme social. Les adolescents ont pu plonger dans l’univers brut de la rue au travers d’une mise en scène électrisante d’Eric Lacascade sur fond d’un décor chaotique imaginé par le scénographe Emmanuel Clolus, affichant avec véracité l’intemporalité de la pauvreté moscovite.

« Que la bière coule à flot! »

Vapeurs de bières, tension et cris stridents traduisant l’électricité du mouvement Néo Punk ont stimulé tous nos sens, comme le veut le théâtre de l’absurde. C’est surtout grâce au jeu époustouflant des acteurs talentueux que l’étonnement, allant jusqu’au  malaise, prit place dans les rangs car le sang, les jets de bières et la nonchalance ont alors envahi l’espace scénique.

L’esprit critique des élèves a également brisé le silence pesant lors de la sortie du théâtre, touchés par cette atmosphère glauque. Certains ont trouvé cette pièce trop longue et d’autres très osée, violente. Finalement,  certains ont été gênés par cette réalité qui les entoure. Mais ravis ou déçus, cette pièce leur a permis d’enrichir leur culture théâtrale !

 

Sortie au théâtre de l'Archipel des élèves des classes de 1ère S3, 1ère ES1 et ES2, et quelques uns de 1ère STMG1, accompagnés de leurs professeurs, Mmes Stoëhr et Benquet, et de Mmes Simier-Lopez, et Facon.

Retour aux actualités